Thérapie à l’acide hyaluronique

Traitement de l’arthrose à l’acide hyaluronique

L’arthrose est une perte de cartilage qui s’accompagne d’une altération du liquide synovial articulaire.

La viscosité de ce liquide diminue, ce qui se traduit par une perte de ses fonctions d’amortisseur de chocs et de son rôle protecteur. Légères au début, les douleurs s’intensifient avec le temps et engendrent des difficultés de démarrage le matin (raideurs) ainsi qu’une altération de la fonction articulaire. Les petites contraintes du quotidien peuvent suffire à entraîner une baisse importante de la qualité de vie.

Les meilleure améliorations de ces symptômes sont obtenues par des injections d’acide hyaluronique, une substance qui ressemble très fortement au liquide généré par le corps et le remplace donc de manière très naturelle. Des résultats remarquables peuvent être obtenus notamment dans les cas d’arthrose de l’épaule, de la hanche, du coude, du genou et de la cheville.

L’acide hyaluronique injecté améliore la lubrification de l’articulation et soutient donc sans capacité de glissement. Les chocs et sollicitations de la vie quotidienne sont de nouveau amortis et la fonction articulaire est en amélioration.

Deux à trois injections à une semaine d’intervalle sont suffisantes pour assurer le succès du traitement. L’ampleur de traitement nécessaire ne peut cependant être déterminée qu’après diagnostic de la détérioration du cartilage.

Traitement à l’acide hyaluronique des blessures aiguës et des pathologies chroniques des tendons et ligaments
L’injection d’acide hyaluronique dans des tendons et ligaments blessés renforce la stabilisation du nouveau tissu résultant du processus de cicatrisation, améliore le glissement du tendon dans la gaine synoviale protectrice car le processus inflammatoire assèche le tendon. Le processus se trouve donc réduit.

Champs d’application typiques du traitement :

- Inflammation du talon d’Achille (Achillodynie), notamment pour les sportifs de haut niveau et les joggeurs
- Entorses de la cheville
- Tendinopathie (tendinite de la coiffe des rotateurs)
- Épicondylite (coude du joueur de tennis)